L’art de porter les talons hauts

Source : http://www.lollyandco.com

Je vous avais parlé du livre une mère en talons aiguilles de Tina Karr. Elle récidive avec un ouvrage centré sur le même sujet. J’ai donc à nouveau interrogé l’auteure sur son dernier-né : L’art de porter les talons hauts (36,95$, 250 pages, éditions Béliveau). Ce manuel illustré regorge de conseils précieux (et pratiques) que je vous invite à découvrir. Les illustrations sont, soit dit en passant, magnifiques! Cependant, j’ai préféré interroger l’auteure sur le coeur de son ouvrage plutôt que d’extraire les grandes lignes du manuel. Voici donc ses réponses.

1- l’art de porter les talons hauts est votre 2ème ouvrage. Bien qu’écrit dans un style très différent du premier nous sommes malgré tout à aborder le même sujet : la féminité et son érotisme. Que voudriez-vous que votre lecteur retienne?

Suite à la publication de mon premier livre, de nombreuses femmes me demandaient de leur donner des outils supplémentaires afin de rehausser leur féminité,  et, par ricochet,  intégrer plus facilement  l’érotisme dans leur couple. Toutes ne sont pas nécessairement à l’aise avec les clichés habituels comme la lingerie ou les accessoires coquins. Par contre, les chaussures, et particulièrement celles à talons hauts, semblent rallier la plupart des femmes. Une fois chaussées, elles avouent toutes être envahies par une sensation de pouvoir et se sentir instantanément plus sexy!

Or, si le talon haut est  un objet qui permet d’exprimer une des facettes de notre féminité, il n’est toutefois qu’un outil, un prétexte, car la féminité va bien au delà des apparences !

2- La plupart des femmes pourraient trouver étrange qu’un ouvrage se propose de leur apprendre ce qu’elles croient déjà  faire, en l’occurrence marcher avec des talons hauts. Qu’aimeriez-vous leur dire?

Ce n’est pas parce que les talons hauts sont une exclusivité féminine que toutes les femmes savent bien les porter. Beaucoup me disent se sentir incompétentes ou craignant le ridicule,  hésitent à  se jucher, laissant  le plus souvent dormir leurs magnifiques chaussures dans le placard.  Malheureusement, depuis quelques années,  la difficulté de porter les talons hauts se trouve amplifiée alors que les designers nous proposent des chaussures extravagantes qui nous hissent sur des hauteurs parfois vertigineuses.

Porter des talons hauts  est une chose mais savoir les porter avec élégance en est une autre. Si certaines femmes semblent être nées talons aux pieds, d’autres méritent qu’on leur enseigne, la posture étant la plus grande des problématiques.

Mon livre est un guide, empli de conseils et ayant comme objectif de rehausser la beauté féminine, sans toutefois avoir à copier les modèles féminins en vogue. Chaque femme est  unique et doit apprendre à s’aimer et à se connaitre afin vivre pleinement une féminité qui lui est propre.  En développant la grâce du mouvement et en contrôlant le message puissant de la chaussure on saura éloigner toutes formes de vulgarité qui ne font que desservir la femme.

3-Que réponderiez-vous à ceux pour qui le talon haut est un instrument de torture dont le port est  destiné à satisfaire les fantasmes masculins, plaçant ainsi la femme dans une position de soumise?

Les féministes en ont fait leur cheval de bataille dans les années 60 et ont voulu que nous nous  débarrassions de nos talons hauts afin de libérer notre sexualité de l’emprise masculine ! Mais à mon avis, elles n’ont tout simplement pas compris leur réel pouvoir. 

La chaussure, et particulièrement celle à talons hauts,  est essentiellement un objet érotique. Elle ne sert à rien sinon à éveiller le désir. 

Il n’y a qu’à observer combien les hommes sont  troublés par ces talons qui, inconsciemment, leur rappellent  le phallus. Mais plus encore, ils sont fascinés par ce qu’ils provoquent chez la femme, tant au niveau physiologique que psychologique. La soudaine vulnérabilité apparente de la juchée  est particulièrement excitante pour les voyeurs. Le pied serré, le pas raccourci, la jambe affinée sont des images très érotiques. Pour d’autres c’est l’idée d’une femme dominatrice qui les envoûte : démarche féline, allure confiante et posture anoblie sont  des éléments tous aussi évocateurs. 

Dans tous les cas, la femme se sachant  désirée et désirable voit son pouvoir féminin valorisé.

Le talon haut ne soumet donc pas la  femme aux fantasmes masculins, bien au contraire, il contribue à construire ce fameux pouvoir féminin  dont elle se sert pour séduire. Il est un ‘instrument et agit comme un facilitateur ou un catalyseur pour que la rencontre érotique entre homme et femme puisse avoir lieux.

 Et si ce précieux atout est malheureusement souvent inconfortable, c’est sans doute une revanche inavouée des créateurs ( le plus souvent masculins)  sur notre capacité à les ensorceler !

Tags: , , ,

Author:Fedwa Lahlou

Communicatrice, globe trotter, épicurienne et croqueuse de chaussures qui tente l'aventure de la maternité et qui parle de tout.

Les commentaires sont fermés.

%d bloggers like this: