Fausses identités : mon expérience Catfish

St-Valentin fausses identités

Hier, je regardais pour la première fois l’émission Catfish avec un ami. Connaissez-vous le principe? À l’ère où l’amour se trouve sur le Net, gare aux fausses identités! Je trouvais très à propos de partager avec vous cette histoire en cette journée de St-Valentin.

Il était une fois sur un site de rencontre

Après 14 ans de vie commune, mon couple s’est dissout. Me voilà de nouveau sur le marché des célibataires avec quelques années en plus et deux enfants. La solution pour évaluer son potentiel d’attractivité?Les sites de rencontres pardi! Me voilà donc à en tester quelques uns et à découvrir une faune assez colorée, merci.

50 nuances entre le prince charmant et le crapaud

Pour le fun, je vais vous faire un portrait (non exhaustif) des différents types de gars rencontrés :

  • Le direct ascendant mal élevé : lui, il considère que la politesse est superflu. « Bonjour, comment ça va » est une perte de temps. Allons droit au but : « tu veux baiser? »
  • L’exhibitionniste peu bavard : celui-là, réduit son vocabulaire à des emoticons et des abréviations comme « Bjr ». Trois échanges suffiront pour qu’il vous envoie une photo de ce qu’il considère comme la chose la plus intéressante chez lui.
  • Le collectionneur : il n’est pas vraiment là pour rencontrer en fait, il est surtout là pour collectionner les matchs. C’est vrai que ça fait du bien à l’égo mais si ce n’est pas pour avoir quelques échanges, c’est un peu nul non? Allez Narcisse, sors de ce corps!
  • Le bon p’tit gars : oui, oui! Il y en a. Ils sont parfois noyés dans une marée de gars plus ou moins weirds mais ça existe. Ils savent ce qu’ils veulent, ils sont prêts à rencontrer, etc. Certains sont timides (bonne chance les filles car avec ceux-là, faut prendre les devants!), d’autres ennuyants mais ça ne veut pas dire que vous n’en trouverez pas un parfait pour vous.
  • Le douchebag : sa photo de profil vous a intéressé et…ça s’arrête là. Le reste vous fait courir dans le sens inverse!
  • La grande gueule : le classique grand charmeur petit faiseur. Il a de l’entregent, il semble confiant mais quand arrive le moment de se rencontrer, il se dégonfle comme une baudruche et…disparaît! Il existe plusieurs déclinaisons de la grande gueule : le vantard égocentrique par exemple. Pour moi, la déclinaison la plus perverse est celle que je m’apprête à vous révéler.

Le prince charmant est un menteur

Parfois, vous tombez sur quelqu’un qui attire certes votre oeil mais dont l’attirance augmente plus vous lui parlez. Le mien habite à 5 heures de route de chez moi dans une ville américaine. Il est beau comme un coeur mais il est surtout parfait : intelligent, un bon sens de l’humour, attentionné et j’en passe! Quand je dis qu’il est beau, disons que c’est l’identité empruntée qui a un physique de rêve. Il a choisi rien de moins que le mannequin israélien de 27 ans Eliran David Biton.Je vous invite à visiter son compte instagram @bitonofficial, il a des yeux dans lesquels on plongerait volontiers!

Mon instinct m’a dit de rester sur mes gardes mais il me faisait tellement de bien que j’ai choisi de ne pas l’écouter. Quand on est plus fragile, il est plus facile d’occulter certains signes. Rien à voir avec le fait d’être conne. Ces personnes remplissent un besoin alors on met de côté nos doutes. Pour ma part, j’ai choisi de confronter gentiment le menteur et de fermer la sympathique parenthèse. Je sais cependant que si je n’avais pas été plus prudente, j’aurais pu avoir le coeur brisé. J’ai qdonc quelques trucs à partager avec les célibataires à la recherche de l’amour sur les sites de rencontres.

Reconnaître les fausses identités

mensonges - Fausses identitésÇa commence par les photos

La personne n’a que des photos professionnelles ou des selfies léchés? C’est louche. Vous avez deux choix : le premier est de télécharger l’application Image web search et de tester plus d’une photo pour voir si elles ont été empruntées. La seconde est de lui demander un selfie du matin, ce qui ne vous empêche pas de valider pour autant avec l’application.

On teste les informations de base

Ça fait un moment que vous parlez ensemble? Vous devriez savoir son nom, son prénom et sa ville. Une petite recherche sur les réseaux sociaux histoire de voir si vous le trouvez, ça pourrait être bien. Ça ne donnera pas forcément des résultats mais quand vous trouvez la personne, c’est quand même rassurant, non? Perso, j’ai découvert comme ça que certains gars qui se prétendaient célibataires étaient en couple. Et oui! Ils ne sont pas tous brillants 🙂

On veut un match voix + face

La personne vous envoie des photos et vous parle même au téléphone. Une petite vidéo pour faire matcher la voix et la face, c’est faisable même pour les plus gênés. Pas besoin d’installer skype, ton téléphone intelligent peut faire ça pour toi.

On limite les excuses

Si c’est une fausse identité, la personne trouvera toujours une excuse pour ne pas vous rencontrer. Ça arrive à tout le monde d’avoir un empêchement mais si la personne est intéressée, elle trouvera une façon de te voir. Faites comme au baseball : après 3 strikes, tu es out.

Je vous souhaite de trouver l’amour, où qu’il se cache et faites confiance à votre instinct.

Tags: , , , , , ,

Author:Fedwa Lahlou

Communicatrice, globe trotter, épicurienne et croqueuse de chaussures qui tente l'aventure de la maternité et qui parle de tout.

Les commentaires sont fermés.

%d bloggers like this: