Déguster le vin comme un pro

Love le vin

La première fois que j’ai rencontré Jessica Harnois, c’était pour un cours de dégustation de vin. La première chose qu’elle a dite, c’est : « Aujourd’hui, vous allez apprendre à déguster le vin comme un pro mais sans l’être ». Après une heure en sa compagnie, il est certain que j’ai appris. Mieux encore, j’ai toujours envie d’en apprendre davantage. Pourquoi? Parce qu’avec elle, on ne fait pas dans le prout prout je me la pète! Loin du snobisme, on est dans le pratico-pratique! Voici comment elle m’a appris à déguster le vin en trois étapes simples.

Étape #1 : analyse visuelle

Verre de roséOn s’assure, lors de la dégustation d’avoir un bon éclairage, un verre à ouverture étroite  et une nappe blanche (désolée, il va falloir choisir entre l’atmosphère propice aux rapprochements et briller par vos nouvelles connaissances!). Du côté hygiène personnelle, optimisez votre dégustation en évitant les parfums capiteux et en ayant un palais propre. Ça sera très utile pour les deux prochaines étapes.

On place son verre dans un angle de 45 degrés et on regarde la couleur et son intensité. La couleur (c’est-à-dire la robe) vous donne une indication sur le cépage (la sorte de raisin). Plus le vin est jeune, plus il est clair et conserve sa couleur (pour un blanc, c’est 3-4 ans et un rouge, environ 4-5 ans). Plus il est vieux, plus sa couleur sur le bord du verre tend vers l’orangé. C’est valable pour les blancs comme pour les rouges.

On fait tourner le vin dans le verre. L’idée, c’est de voir si ça « colle » aux parois. Plus le vin contient des sucres, plus on pourra apercevoir une fine pellicule recouvrant les rebords du verre se résorber lentement. Si cette pellicule n’est que très peu présente, c’est que le vin est sec. On appelle cette étape : la jambe du vin.

Étape #2 : analyse olfactive

vins rouge et blancOn fait tourner le verre de vin afin d’en dégager les arômes en le tenant par le pied (on devrait nous l’avoir servi à la bonne température alors évitons de le réchauffer) et on le respire. Que sentez-vous? Si le fruit prédomine, il y a de bonnes chances que le vin soit jeune. Une odeur empyreumatique (Ça sent le feu), animal ou balsamique? Probablement un vin plutôt corsé. Un peu plus minéral? Peut-être un vin plus typé de son terroir alors. Il peut également sentir herbacé, épicé, floral, etc. L’idée, c’est de déterminer ce qui vous vient au nez.

Étape #3 : analyse gustative

Moi au PinocchioIl est enfin temps d’y goûter pour confirmer vos premières déductions. C’est presque une étape de validation!  On a ces questions à se poser :

  • Goûte-t-il ce qu’il sent? Nous avons tous des sens plus développés que d’autres. Moi, j’ai l’impression que mon nez ne me dit pas toujours la bonne affaire. Mon palais est un peu plus sûr.
  • Est-il plat? Vif ou très acide? Si vous avez l’impression que c’est long et astringent et qu’il assèche les gencives et le palais, il est probablement corsé. Et si au contraire, vous le trouvez plat et court en bouche alors on le rangera plus dans la catégorie des vins légers ou souples.
  • Le sucre dans le vin, on peut le voir sur les parois du verre (pensez au porto) mais il se goûte également. Certains sentent immédiatement le sucre dans le vin, d’autres l’amertume. Quoiqu’il en soit, vous voilà déjà sur une piste en matière de préférence.

Il y a un truc très amusant que m’a présenté Jessica pour reconnaître un vin du vieux monde versus du nouveau monde. Les vins du vieux monde, c’est un peu comme manger avec la reine d’Angleterre : on se tient bien à table et on choisit ses mots. Autrement dit, on est plus droit, plus noble. Pareil pour les vins du nouveau monde qui ressemblent plus à Jennifer Lopez : un peu plus éclatants.

En apprendre davantage

Cet article a piqué votre curiosité? Pour en apprendre plus, il est temps de passer à l’autre étape : prendre un vrai cours avec Jessica Harnois, sommelière de métier et fondatrice de Vins au féminin ou partout au Québec avec savori.ca. Son offre de services est large mais disons que si vous voulez vraiment poursuivre sur la veine de cet article, dirigez-vous dans la section des cours privés. N’ayez pas peur, c’est abordable. Un beau cadeau mais qu’on peut s’acheter!

Cet article est commandité à ma grande joie : j’adore le vin et c’est un plaisir pour moi de partager mes apprentissages. À votre santé!

Tags: , , , , ,

Author:Fedwa Lahlou

Communicatrice, globe trotter, épicurienne et croqueuse de chaussures qui tente l'aventure de la maternité et qui parle de tout.

Les commentaires sont fermés.

%d bloggers like this: